Mandragore, toi qui vient d'une terre sans pêché...
Oeuvre Conceptuelle
Botanique
Lens-Paris-Cayenne
2012-2021
DANGER MORTEL
La mandragore est une plante d‘une trés forte puissance sur le corps, le cerveau et à mon sens l'âme. Chimiquement active elle a été utilisée comme baume
de vision, anti-dépresseur, poison mortel, soporifique, sérum de vérité. Mal utilisée, mal comprise et/ou mal dosée, elle est une plante mortelle.
L‘oeuvre présentée ci-dessous est un risque personnel et ne doit en aucun cas être reproduite sans médecin bienveillant.
Historiquement cette plante a été utilisé en médecine, par le monde militaire, le monde religieux, le monde mystique. Elle n'est pas un jeu.
DESCRIPTIF PROJET
     A partir de 2011, dans mon étude des urbans legends, j'analyse plusieurs légendes pour trouver lesquelles sont vraies lesquelles sont fausses.
Juste après avoir découvert que les crocodiles des égouts de Paris étaient une réalité grâce au guide du musée des égouts de Paris, 
je découvre que la Mandragore est une plante qui existe réellement.
Elle a une réputation tellement grande qu'on la dit aussi bien Panacée, plante qui guérit tout et chasse les démons, que poison diabolique et mortel.
Rien de plus excitant pour ma curiosité de résoudre le mystère mandragore, nommé aussi Dudaïm (fleur d'amour) en hébreu! 
 
La Bible, Les mésopotamiens, les égyptiens, les amérindiens, les celtes, les grecs, les religieux chrétiens et bien d‘autres en parlent dans leurs traces historiques. Ce qui est d'ailleurs extrêmement étrange car cela sous-entendrait qu'il existerait soit un grand nombre de variété ou soit que cette plante
était exportée très loin du bassin méditerranéen. Elle est une plante étonnante, pour une simple et bonne raison, son effet dépend souvent de celui
qui la cueille, la dose et la prépare. Contrairement à ce que certaines bêtises d'internet et la méconnaissance des plantes de notre génération veulent
laisser croire, cette plante n'est pas obligatoirement "maléfique" ou réservé aux sorcières...
 
Je souhaite souligner qu'au contraire elle a même des liens avec la bible et les douzes tribus d'Israël - Génèse 30: 14–18 -, puisque Léa première femme
de Jacob, loue en échange des mandragores que son fils Ruben a trouvé, une nuit avec Jacob à Rachel sa soeur. De cette échange naîtra Issachar,
qui engendra une des tribus dont seront tirés 12 000 des 144 000 élus du Messie dont parlent les prophéties de l'Apocalypse de Jean Chapitre 7.
On peut tout de même voir que dans ce cas précis Dieu préfère la ferveur à l'utilisation de plantes puisqu'il rend fertile Léa qui à céder ses mandragores.
Elle est aussi signifié dans le Cantique des cantiques 7:12 : Dès le matin nous irons aux vignes, Nous verrons si la vigne pousse, si la fleur s'ouvre,
Si les grenadiers fleurissent. Là je te donnerai mon amour. Les mandragores répandent leur parfum, Et nous avons à nos portes tous les meilleurs fruits, Nouveaux et anciens: Mon bien-aimé, je les ai gardés pour toi.

Hildegarde de BINGEN, considérée comme sainte par les catholiques et comme sorcières par d'autres nous écrit ceci dans Le livre des Subtilités des Créatures Divines : Et si quelqu’un est, par tempérament, toujours triste et toujours dans le chagrin, et a toujours le cœur dans la peine et la douleur,

qu’il recueille de la mandragore quand on l’arrache; qu’il la mette dans une fontaine […] un jour et une nuit. Une fois qu’elle est sortie de l’eau, qu’il la mette dans son lit à côté de lui, qu’il se réchauffe de la sueur de cette plante et qu’il dise: “Dieu, toi qui as créé l’homme avec le limon de la terre sans mettre

en lui de la douleur, voici que je place à côté de moi cette terre, qui n’a jamais péché, pour que la terre dont je suis composé connaisse l’état de paix

qui est en elle, et dans laquelle tu l’as créée. 

 
Sur le plan médical certains guérisseurs et médecins l‘utilisèrent pour faire disparaître la dépression ou rendre fertile les femmes stériles
quand d‘autres mauvais magiciens l‘utilisèrent pour droguer, endormir ou par attrait de pouvoir et d‘or. Plus généralement elle a souvent propagée
l'idée de plante qui expulse, car elle est réputé pour expulser les maladies, les démons, le venin, les pensées négatives...
Hippocrate, au V e siècle av.  J-C., conseillait « Aux gens tristes, malades et qui veulent s'étrangler, faites prendre le matin en boisson la racine
de mandragore à dose moindre qu'il n'en faudrait pour causer le délire ».
Une chose est sûre à tous ceux qui enquêtent vraiment sur cette plante, de nombreuses personnes pensent qu‘elle est originaire du jardin d‘Eden...
Notamment dans certaines légendes de la culture rabbinique on la place dans le jardin originel, certain en dessous de l‘arbre de la connaissance,
d‘autre, au pied de l‘arbre de vie, d'autre encore entre les deux arbres! Il y a même des gens qui racontent que la mandragore serait naît de la semence d'Adam qui aurait "goûté" en terre pendant un de ses assoupissements d'où sa forme humaine... Enfin d'autres encore disent que cette plante qui donnent
de petites pommes qui sont fertilisantes et aphrodisiaques serait la plante dont est tiré le fruit qu'Eve a croqué et offert à Adam, l'arbre dont le fruit est interdit donc... Voilà pourquoi je déconseille fortement à qui que ce soit d'en croquer le fruit, par précaution! Les préparations que j'ai moi-même effectué
était à partir de la racine, pas des fleurs ou des fruits. Le fait est qu'il faudrait étudier tous les textes hébreux dans leur langue originelle pour vérifier
la validité et le sérieux de ces théories. 

Sur le plan de la mystique païenne des témoignages soulignent qu'il y a fort longtemps, des druides, guérisseuses ou sorcières s‘enduisaient de préparation
à base de Mandragore pour avoir des visions, soigner, voler etc...On associait parfois cette plante à la fertilité, notamment sa pomme qui donnerait des rêves ou des envies érotiques. Certains racontent même que ses pommes peuvent aider les femmes infertiles à enfanter. Chez les égyptiens, on a retrouvé Touthankamon accompagné de douze mandragores par exemple. 
 
Pour finir, j‘apprends lors de mes recherches, que les deux derniers scientifiques du vingtième siècle qui ont essayé d'utiliser l'onguent de mandragore,
ont eu d‘horribles visions et pour l‘autre un décès par empoisonnement. Selon moi, ils ont combinés la plante avec d'autres plantes psycho-actives mortels
dans des doses dangereuses. 

En 2012, dans mon désir de connaissance scientifique et mon cheminement spirituel, je décide de faire pousser mes propres mandragores dans
le Pas de Calais en France, pour évaluer leurs capacités médicinales et comprendre pourquoi la médecine officielle l‘a bannie. J'avais tendance à croire
que quand la science moderne fait disparaître une connaissance millénaire, c'est que la chose devait être profondément subversive et/ou intéressante
à ce sujet.
Bien que les vendeurs de graines disent qu'elle pousse dans le sud et la chaleur, j'ai tout à fait réussi à mener cette recherche à Lens. 
Accompagné de rituels purificateurs et de patience, j‘obtins 7 mandragores que j‘exposerai plusieurs fois. Après des changements de formes 
des mandragores tout à fait remarquable, je décide de passer à l‘étape supérieure et de créer ma propre médecine. 

En 2017, suite à de longues études historiques sur le sujet, je décide de créer des préparations uniquement composés de plantes, d'essences purificatrices
et d‘huiles végétales. Après la création d‘huiles, d'onguents, d‘essences, de vin à base d‘une dose infinitésimale de mandragore, j‘ai pu les tester sur moi.
 
Bien que cette pratique puisse être considérée comme "gnostique", car elle utilise une plante pour trouver des réponses englobant médecine et spirituelle,
les réponses que j'y ai trouvées était profondément chrétiennes. Entre les visions magnifique du jardin d‘Eden, la disparition des douleurs musculaires,
le sentiment d‘évacuer toutes les mauvaises pensées et une profonde introspection, j'ai vécu une forme d'extase. Je me suis vu remonter tout l‘arbre généalogique de l‘humanité entière jusqu‘à Dieu lui-même, ressentant l‘humanité et la création comme une seule et même famille.
Je suis tombé à genoux par terre et j'ai pleuré en demandant pardon à Dieu pour tous mes péchés... Et je l'ai remercié pour le cadeau de la vie.
Une des capacités médicales de la plante validé par la médecine est d'agir sur la notion de souvenirs, ainsi j'ai commencé à revoir en moi et ressentir
de nombreux moments de ma vie. Certains où j'avais pêché, d'autres où j'avais été bon, aimant... J'ai passé de long moment d'extase dans une prière
pour demander pardon à Dieu de mes erreurs, j'ai vécu ensuite une vraie amélioration de mon état psychique dans les jours qui ont suivis. 
Je crois profondément que l'amélioration psychique n'a pas été du à un fait "neuro-chimique" causé par la plante, mais du au fait que je commence
ma repentance, Grâce à Dieu!
Cette expérience rappelle nettement la compréhension du bien et du mal dans sa propre vie avec une référence divine et non pas un prisme moral laïc.
Cela pose tout de même la question de l'action de la plante d'un point de vue psychique et neurologique.
Cette plante permet t'elle d'interagir avec notre inconscient, notre mémoire individuel voir génétique, notre sens du sacré ?
A travers une presque hérésie de mon intérêt des plantes Dieu trouvait tout de même le moyen de se manifester à moi, pour venir me prendre par la main
et toucher mon coeur!

Je milite aussi depuis ce jour pour ces deux causes distinctes: #ActivismeSpirituel

-La 1ère est de sortir d‘un mensonge historique folklorique sur la mandragore qui la rattache uniquement à la magie noire.
Il me semble essentiel dans une démarche médicale, historique et théologique d'étudier sérieusement l'histoire de cette plante, d'en démêler le vrai du faux
et de découvrir ensemble ce que cette plante peut nous apprendre sur l'homme, la santé et notre lien à Dieu.

-La seconde est dirigée vers le clergé, le monde scientifique, médical et les tradi-thérapeutes.
J‘appelle vivement à une ré-évalution claire, honnête et contemporaine de son potentiel médical par des scientifiques et chercheurs indépendants
notamment sur les maladies génétiques, psychiques, neurologiques, les traumas musculaires etc. Il me semble que les autorités religieuses qui disposent d'ouvrages anciens sur la préparation des plantes médicinales constitué à travers les siècles par les prêtres et soeurs devraient favoriser leur consultation
et leur dépoussiérage, voir leur mise en ligne pour consultation sur internet.
Note:
Je pense que l'huile extraite de cette plante peut avec un accompagnement spirituel, un jeune et un temps de prière, aider certaines personnes à retrouver
la vraie foi, notamment dans certain cas précis de famille "d'ésotéristes" ou d'aider dans le cas de personnes en état de péchés graves répétés à l'exorcisme
des repentants qui se trouveraient eux-mêmes habités d'entités néfastes. En dose infinitésimal en traitement court, à mon avis et aussi selon certains médecins antiques, elle peut aussi aider à sortir d'une dépression nerveuse, qui à mon sens est souvent causé par une possession, un manque d'activité social
et physique ou un manque de foi. Il est évident que la plante ne remplace en rien le Saint-Esprit, la communion et la puissance du nom de notre seigneur Jésus-Christ, elle est proposé ici comme un outil supplémentaire et non essentiel pour l'exorcisme.
 
Réflexion thérapeutique: 
Il a été reporté dans des études que la plante avait une action sur la mémoire grâce à certaines molécules, soit pour l'oblitérer, soit pour la restaurer.
A mon avis si elle est bien utilisé, comprise et accompagnée de prières régulières, la plante de variété officinalis cultivée en extérieur, pourrait avoir
des effets positifs pour stopper, ralentir ou soigner la maladie d'alzheimer. La seule difficulté à étudier sérieusement le fait est que chaque racine produit
des molécules en quantités différentes selon la terre et ses minéraux, le lieu et d'autres facteurs de ce type; ainsi donc l'action et effets de la plante
peut varier fortement d'une racine à l'autre. J'invite fortement les laboratoires et médecins à évaluer de nouveau les capacités médicales de cette plante.