Fils du Vent
Exposition Los Atravesados
Performance-Rituel
Paris

2018
Cette performance eu lieu 18 mars 2018 pour un évènement unissant
la Queer Week, Black to the Future et Q-Rators. 


Je suis invité en Galerie pour l'exposition Atravesados, ce qui signifie
Ceux qui sont traversés, ce que je lis aussi comme transcendé.
Introduction:  
    Fils du Vent est une conférence-performance qui avait pour but d'exprimer que le rôle d'artiste est moindre que celui de prêtre et d'intercesseur divin contrairement à ce que voudrait nous faire croire l'orgueil du modernisme. Il avait pour but de fusionner d'une part une expérience intellectuelle et
une expérience de bénédiction impliquant nos récepteurs olfactifs. Ceci est la dernière performance que j'ai fait en tant qu'Urban Shaman, l'année suivante je pris la décision de me consacrer entièrement à la révélation des évangiles et ma vie de disciple du Christ pour devenir un Prêtre de Rue.
J'avais à mon sens des conceptions encore trop "néo-païennes" influencées par le "New-âge" lors de cette performance mais je souhaitais
déjà partager avec les êtres qui composaient ces groupes L.g.b.t que l'identité "homosexuel" créé par la société moderne était un piège identitaire.
Selon moi ces concepts d'identités "homosexuelles" sont humiliantes pour ceux qui se définissent ainsi, c'est une création toute récente et une hérésie
du monde irréligieux, matérialiste et charnel. Définir son identité sur des pratiques sexuelles est une chute de l'aspect spirituel de l'Homme.
Déroulé:
Fils du vent est un appel, un souffle de vie.
La conférence-performance commence comme une conférence et se finit en rituel de purification, fumigation d'encens dans la galerie et dons d'amour par de saines embrassades et des bénédictions. Vous trouvez ci-dessous un texte mettant en relief la conférence-performance.
 
L'échange a pour objectif de questionner sur de multiples plans:
Qu'est-ce que l'animisme et l'anthropologie comparée peuvent nous apprendre de notre rapport à l'identité?
En quoi ces domaines éclairent le rôle de l'artiste, l'identité, le masculin, le féminin, la médecine traditionnelle? 
 
J'alerte et mets en évidence que l'identité n'est pas et n'a jamais était basée sur les "pratiques sexuelles" dans les autres cultures mais établie
par une condition spirituelle et/ou sociale. Je partage des techniques de perceptions des qualités médicinales des plantes notamment
avec la théorie des signatures ainsi que des définitions de personnages liminaires à travers l'histoire et le monde.
Déroulé de la performance: Présentation de mon ouvrage artistique - Témoignage sur ma perception des identités - Qu’est-ce que le chamanisme? -
Qui sont les "deux-esprits"? - Quelques cas amérindiens - Le cas des sirènes dans le vaudou haïtien - Les volvas et druides en Europe -
Appel de Dieu et purification des êtres et de la galerie
Quelques concepts animistes:
Selon les peuples animistes la masculin et le féminin sont deux forces équilibrées qui fusionnent pour donner la vie, étendre la famille humaine.
Dans certains cas des êtres peuvent avoir un esprit masculin et féminin qui cohabitent ou se battent entre eux à l'intérieur d'eux-même.
Comme si leur esprit refuse le corps ou le rôle que le Grand-Esprit ou Esprit Père leur a attribué.

A partir de ces deux concepts naît une grande variété de formes et d'identités qui sont observés. Il existe un cas particulier qui est actuellement évoqué dans les concepts du "genre" à l'occidental et qui fait débat entre les peuples pour plusieurs raisons. Chez certains peuples amérindiens
selon Will Roscoe:  "L'existence des bi-spirituels a été documentée dans plus de 130 peuples d'Amérique du Nord, dans toutes les régions
du sous-continent".
Selon certaines formes d'animisme, il existerait donc des êtres appelés "bi-spirituel", qui contiendrait en eux deux identités spirituelles de nature différentes. Le monothéisme l'appellerait sans doute une possession, puisque l'identité principale est secoué ou perturbé par d'autres entités;
ce qui diffère fondamentalement du Saint-Esprit qui transcende l'homme volontaire à la réception de l'Esprit de Dieu en pleine amitié.
La possession spirituelle ajoute, retranche ou modifie la personnalité comme un virus; la réception du Saint-Esprit transcende et révèle la nature divine
des Hommes et déployant leur vraie personnalité vers l'Amour divin, la nature originelle de l'Homme.
 
Dans le vaudun Africain ou Afro-caribéen ou des pratiques similaires (santéria, cadomblé...), on sait clairement lors des cultes de possession
que les hommes qui sont habités par une sirène ou certains esprits peuvent avoir des désirs pour le même sexe.
Pour une analyse sincère du mouvement "deux-esprits" chez les amérindiens d'Amérique du Nord Il faudrait pouvoir vérifier sur quelles archives, mémoires et paroles ces faits sont relatés. Combien d'ethnies amérindiennes avaient réellement ce concept? Et combien ne l'avaient pas?
Pour ma part j'en viens aujourd'hui à considérer que de nombreux "deux-esprits" étaient désignés chamans car ils se battaient intérieurement entre différents esprits et avaient donc la capacité de percevoir les esprits. Si certains vivent d'ascèse, de prière et d'abstinence, le problème est que d'un point de vue biblique certains d'entre eux cumulaient trois pêchés mortels: 1)la confusion des genres  - 2) le commerce avec le monde des esprits - 3) la magie.
Est-ce que tous les chamans étaient des "magiciens"? Non
Est-ce que tous les chamans étaient des "Deux-Esprits"? Non
Est-ce que tous les "Deux-Esprits" étaient pêcheurs? Oui, s'ils jouaient de l'ambiguïté de genre ou commettaient des pêchés charnels.
L'être bi-spirituel serait l'expression d'un être entre le masculin et le féminin. Ainsi chez certains peuples amérindiens, il aurait existé des femmes masculines ou des hommes féminins, qui parfois se travestissent. Ces personnes bi-spirituelles peuvent participer à des activités masculines ou féminines indépendamment de leur obligation de "genre", ils circulent entre les différents espaces de la communauté.
Selon les archives coloniales et des témoignages d'Amérindiens la considération de ces personnages était variante. Il pouvait être des personnages dont on se méfiait ou bien alors des conseillers politiques, cela notamment en fonction de l'ethnie et des capacités intellectuelles et spirituelles des concernés.
En vérité les termes "bisexuels et homosexuels" ne résonne pas dans l'Histoire de ces cultures car la définition de ces êtres étaient socio-spirituelle.
Dans ce reflet entre les cultures, nous constatons que c'est bien la société laïque moderne qui crée une identité politique "homosexuelle", faisant ainsi passer des actes charnels comme une position socio-politique qui serait "détachée" de la nature spirituelle de l'Homme.
 
La preuve de ce que j'avance et que certains "Two-Spirits" vivant actuellement au sein de communautés d'Amérique du nord refuse catégoriquement d'être rattaché au mouvement L.g.b.t.q. Ils soulignent que ce mouvement ne comprend pas vraiment le message spirituel profond, le rôle tribal
et la vie que se doivent de vivre les "deux-esprits".
Ces échanges culturels soulèvent des questions vitales et civilisationelles déterminantes :
Pourquoi l'hédonisme sexuel et politique comme identité arrive à envouter les nouvelles générations?
Il s'est créé une grande hypocrisie au sujet des questions des rôles socio-sexuels dans notre société, si l'on donne un autre point de vue
que celui du lobby L.g.b.t, nous sommes forcément taxés de réactionnaires, de gens qui ne comprendraient pas l'Amour, d'homophobes etc. 
Cette dérive à mener à confondre tous les débats qui touchent ces sujets comme une seule et même question.
La destruction du rôle de l'Homme et de la Femme semble être une guerre idéologique menée depuis plusieurs générations.
La religion laïc inventée par loges maçonniques républicaines après la monarchie essayent de détruire les bases judéo-chrétiennes de notre société.
Le lobby Lgbt est considéré pour certains comme cherchant à imposer les prémices d'une politique trans-humaniste.
Dévalorisation du mariage = Il ne se fait plus devant Dieu mais à la mairie.
Tentative de Corruption des évangiles = Pression sur des prêtres pour qu'ils bénissent des unions homosexuelles dans des mariages religieux.
Dé-divinisation de l'union amoureuse = Union sans engagement symbolique divin type P.a.c.s.
Corruption des identités des enfants = Théorie du genre à l'école, on fait croire aux enfants qu'ils décident de leur sexe et que ce n'est pas Dieu
qui à choisi pour eux.
Commerce du corps = Dérive possible de la procréation médicalement assistée et/ou de gestation pour autrui.
L'avortement, la gestation par autrui, changement de sexe et bien d'autres sujets modifiant notre conception du rôle masculin et féminin et de leur nature divine sont devenus des armes de confusions massives... Il faut savoir que parmi les "initiateurs" de la théorie du genre le sexologue et psychologue
néo-zélandais John Money a amené ses deux premiers patients à se suicider en les convaincants de changer de sexe. Article à ce sujet ici
Nous devrions appeler à la prudence, qu'il s'agisse d'importer des concepts d'autres peuples, de nouvelles doctrines, des recherches hasardeuses,
des mouvements politiques, de psychologues mais aussi d'associations... Cependant en analysant de façon éclairée certains sujets, il nous est possible
de percevoir leur importance et d'acquérir une forme de sagesse.
Fils du Vent a pour but de ré-insuffler une vision spirituelle des questions de sociétés sur l'identité, le genre, l'Homme et la Femme.
  • Animisme :
L'homme et la femme sont complémentaires et nécessaires à la vie, leur nature est physique et spirituelle.
Dans certains cas précis des communautés constatent la présence de personnage se situant entre le rôle masculin et féminin, un autre rôle spirituel,
ces personnages seront souvent placés dans la catégorie chaman, ascètes, prêtre ou sorcier.
  • Christianisme primitif :
L'homme et la femme sont complémentaires et nécessaires à la vie, leur nature est physique et spirituelle.
Les êtres humains sont invités à rencontrer leur côté, leur âme soeur dans le sexe complémentaire ou à vivre dans le don de célibat la chasteté dans
le bonheur. Il n'y a pas d'Inter-genre saint selon la vision divine. C'est au contraire en assumant pleinement le rôle qu'il nous est donné à notre naissance
qu'on aime en vérité Dieu et son prochain.
 
Le cas spécifique des hermaphrodites étant ultra-minoritaire, il est laissé à l'être vivant cette spécificité de trouver dans la prière le chemin
qu'il doit suivre.
L'Ancien Testament légifère et dit dans le lévitique(=ordonnance à destinations des prêtres juifs) que coucher avec un homme comme on couche
avec une femme est une abomination. Cela est punit de mort.
Dans le Nouveau Testament, les efféminés et les homosexuels sont invités à sortir du péché pour trouver l'amour véritable en Christ selon l'obéissance
à Dieu fait par les prescriptions de Saint-Paul. Saint-Paul dit que des personnes ayant eu ces pratiques les ont rejoints dans leur foi en Christ
et sont sanctifiés, renouvelés et lavés. Le fait de ne pas obéir spirituellement à son genre physique donné par Dieu est un pêché, une cible ratée,
un égarement, une tentation de la chair ou du diable.
 
Saint-Paul clame que ceux qui continuent toute leur vie dans ce péché n'hériteront pas du royaume de Dieu. La possibilité d'une conversion,
de repentance, du pardon, de vivre dans la mariage saint, ou l'abstinence dans l'amour de Dieu est offerte en tout temps. Il n'y doctrinalement
pas d'appel au meurtre ou à l'exclusion sociale du pêcheur, c'est au contraire un appel à se changer en peuple saint. On accueille et aime le pêcheur
et on donne les armes pour chasser le péché avec cette loi prévalant: Aime Dieu de tout ton coeur et aime ton prochain comme toi-même.
Dans la conception chrétienne l'homosexualité, la féminisation des hommes, masculinisation des femmes, le travestissement sont considérés
comme des pêchés qui vont contre la nature Divine accordé par Dieu à la naissance. Possiblement proche de la fornication, du mensonge sur notre identité, du refus de la mission et du corps que Dieu nous donne; ce n'est en rien une identité immuable mais tout simplement un état de pêché.
Le christianisme considère donc le discours disant qu'on naît "homosexuel" et qu'on ne peut pas changer comme un mensonge.
Nous naissons créature de Dieu appelé à devenir ses enfants dans le Saint-Esprit, l'Amour et l'obéissance.
  • Laïcité :
L'homme et la femme sont des unités démocratiques, des potentiels force de travail, des citoyens, leur nature est politique et économique.
Les hommes et les femmes sont appelés à se définir selon leur volonté personnelle à travers des vécus dans le domaine privée et/ou publique.
Il n'y a pas de prescription divine, il y a une volonté d'ignorer consciemment le Créateur, la notion de destin, de pêché, de purification,
de vie éternelle et d'Amour de Dieu envers nous. Il n'y a pas ou peu de référence aux rôles féminin et masculin inhérents à notre nature divine.
Il n'y a pas de référence à l'unité sacrée homme-femme dans la fidélité, le mariage et le p.a.c.s sont des arrangements légaux.
On propose un genre et une sexualité à la carte.
Dans le monde laïc les identités inter-genres ne sont pas présentés de nature spirituelle comme chez les animistes, ce sont des cas médicaux
ou psychologiques. Les identités L.g.b.t.q sont des identités politiques, culturels et sexuels. Par exemple, "l'homosexuel" est appelé à pouvoir forniquer autant que ces pulsions lui viennent, militer dans des associations, se pacser ou se marier, participer à la "gay pride"; 
le travesti à se faire opérer chirurgicalement pour devenir transexuel; les femmes lesbiennes à utiliser la P.M.A;  il n'y a aucun débat sur la salvation
des âmes, l'obéissance à Dieu, la complémentarité homme-femme, la nature divine de notre corps ou la vie éternelle qui soit évoqué par le lobby.
Les concepts d'identités L.g.b.t.q proposent une vision de l'être où les questionnements théologiques, religieux et spirituels sont quasiment absents.
Lorsque le lobby évoque des questions sur le domaine spirituel il s'agit souvent de parler de pratiques éloignées culturellement des protagonistes (=bouddhisme, yoga, païanisme ancien...). Les identités proposées sont d'abord définies par des désirs charnels individuels, des refus de rôles sociaux naturels, ils ne répondent pas à l'obéissance à une loi divine ou à une démarche spirituelle claire.
Schématiquement les "homosexuel(le)s" monothéistes qui ont des pratiques religieuses ou spirituelles ont majoritairement ces démarches:
1) Adapter les prescriptions saintes à leurs pêchés plutôt que l'inverse; et ainsi dévalorisé progressivement leur cheminement spirituel
2) Ré-interpréter les textes religieux en blasphémant de façon à dire que "Dieu ne considérerait plus cela comme un pêché aujourd'hui".
3) Créer des syncrétismes avec des concepts de doctrines étrangères dénaturant la pureté de leur cheminement spirituelle.
4) Se créer une nouvelle religion à la carte excluant un maximum la culpabilité que peut apporter le pêché, voir allant jusqu'à dire que le pêché n'existe pas.
5) Intégrer des groupes et fraternités ésotériques "pseudo-monothéistes" et libertines qui oeuvrent consciemment ou non à l'éloignement de la sainteté
et par des actes charnels, du plaisir éphémère, du relativisme et du matérialisme.
  • Transformé par Dieu:
Enfin, il existe un groupe qui est modèle de force spirituel est qui décide de ne pas vivre ses attractions avec les personnes de même sexe de façon charnels. Ils font preuve d'abstinence, de maîtrise de soi, de chasteté, de repentance et de fidélité à Dieu. Ils ne sont donc pas "homosexuels"
et ne se reconnaissent pas dans ce concept "moderne", ils sont avant tout des enfants de Dieu en cheminement. Certains même par la Grâce de Dieu
se marient avec une personne du sexe complémentaire: leur âme soeur. Certains deviennent parents et changent complètement de vie.
Il y a même plusieurs pasteurs protestants et évangéliques mariés ou abstinents qui sont d'anciens militants L.g.b.ts repentis.
 
Ces cas sont souvent mis en lumière dans des églises protestantes et évangéliques, le sujet est traité d'une façon étrange par l'église catholique.
La société laïque, elle, cache complètement ces gens qui viennent ou reviennent à une vie selon les règles divines, c'est un sujet absolument tabou;
lorsque les médias le traite il cible les sectes qui pratiquent des thérapies de conversion résumant un sujet si important à un mensonge caricatural.
Note Post-Exposition:
Il est important de savoir que par la suite j'ai demandé aux membres de ce lobby de faire un témoignage sur comment Jésus-Christ peut nous sauver 
du péché ils m'ont refusés la possibilité de témoigner publiquement auprès de leurs réseaux. Le plus étonnant c'est qu'ils ont souhaités me faire passer pour homophobe du jour au lendemain alors que j'avais évolué dans ce milieu et que nous étions amis, le simple fait que j'évoque que les relations sexuelles entre personne de même sexe étaient un pêché en a révoltés certains. Ils sont devenus très agressifs avec moi et j'ai trouvé chez eux une forme de fascisme anti-christ violent.
Il me semble pourtant tout à fait logique que si l'on donne le droit aux gens d'avoir des relations avec qui ils l'entendent, nous devons aussi veiller
sur le droit que chacun peut avoir de vouloir être transformé par Dieu et quitter ses pêchés pour obtenir la vie éternelle.
Depuis que j'ai vécu ma nouvelle naissance en Jésus-Christ, que je me détache de mes relations pécheresses et que je chemine vers la chasteté
pour le bonheur d'être en unité avec Dieu, j'ai vécu un étrange comportement de la part du lobby L.g.b.t. D'une part des gays qui essayent
de me faire revenir en arrière dans une vie de pêché, d'autre part une vraie haine de certains L.g.b.t notamment quand je prêche le Christ
et la repentance dans ces groupes.
Après une longue période de renouvellement, je commence à vivre une nouvelle vie loin de ces pêchés, une vie de bonheur. 
Ce changement de vie radicale demande une reconstruction complète de son identité autour de Jésus-Christ, dans la Grâce de Dieu.
Cela peut arriver du jour au lendemain pour certains ou demander des années pour d'autres, simplement marchez dans la foi et la persévérance!
Le Christianisme appelle cela Naître de nouveau, renaître dans la sainteté divine. Cette renaissance nécessite patience, amour et d'accepter
que Dieu nous relève lorsqu'on fait une erreur et que l'on chute. Il peut y avoir des miracles mais la foi n'est pas une formule magique,
c'est bien plus grand que cela.
J'aspire aujourd'hui à la chasteté ou à l'union dans le mariage avec une femme que j'aimerai sincèrement et je remercie Dieu de m'apprendre
chaque jour un peu plus la maîtrise de moi-même et de me révéler ma vraie identité en Jésus-Christ.
Je consacrerai un article spécifique sur les gens qui ont été transformés par l'Amour de Dieu. Dans tous les cas sachez que Dieu vous aime
peu importe qui vous êtes, ce qu'il n'aime pas ce sont nos pêchés. Simplement la Grâce de Dieu abonde et elle est plus grande que nos pêchés.
Que Dieu vous bénisse au nom de Jésus-Christ et vous envoie un signe clair de son amour immérité et ÉTERNEL.