Langues de Feu
Conférence-Performance
Beaux-Arts de Paris

2013
Entre les peuples animistes et les révélations du Christ,
il y a t'il un lien?

A l'heure où les "faux prophètes", les "idoles" et les "gourous" pullulent, l'artiste doit-il avoir un rôle moral ou théologique ?
 
Comment choisir de façon éclairé ce qu'on sert à travers son Art ?

Diffuser l'Harmonie ou contenir le désordre, quel objectif pour l'artiste ?
Podcast Audio extrait de la conférence-performance:
Capture d’écran 2014-01-31 à 14.46.49.pn
Une conférence-performance abordant les pouvoirs de guérison, l'inspiration, l'art, le sacrée et l'animisme.
Dans l'histoire biblique Les Langues de Feu eurent lieu en ce jour où l’Esprit saint se dépose sur les premiers disciples de Jésus et permet le partage
de la parole divine avec le plus grand nombre grâce à la capacité de parler plusieurs langues et d’être compris par tous.
L’Acte permet de rendre pieux des milliers de personnes.
Date: 25 NOVEMBRE 2013 - 18H30/19H30 Lieu : Amphithéâtre de la cour du Murier, Beaux-Arts de Paris.
Conférenciers :
Performeurs : JARIKU et Jany Lauga
Grégory Delaplace (Anthropologue)
Corine Sombrun (Écrivaine)
Didier Semin (Historien de l’art)
Jean de Loisy (Président du Palais de Tokyo)
 
Introduction:
Dans un désir de faire des choix réels et conscients, j'ai étudié de nombreuses religions, philosophies et pratiques mystiques à travers le monde.
J'ai quitté ma fausse hauteur de "pseudo-intellectuel" qui me maintenait dans l'abaissement en pensant le monde de façon trop mathématique.
J'ai pu y découvrir des vrais miracles, de vrais actes de sorcelleries, des points communs dans les perceptions d'un Dieu créateur tout-puissant
et des points communs d'un "mauvais esprit" à travers les cultures. Me révélant que le fait religieux est bien plus souvent une réalité qu'un mythe
et que le surnaturel est à la base de l'Homme comme de la Création.
 
Le monde post-moderne se croit capable de tout expliquer, de tout contrôler et se pense supérieur à tous les systèmes de pensées qui l'ont précédé
ou qui lui sont étrangers. Devenant des états démocratiques, "laïcs" et scientistes, nous en avons jusqu'à oublié que pendant des milliers d'années,
le pouvoir spirituel et le sacré dominait ou égalait le pouvoir temporel et politique.
Selon toute logique c'est bien Dieu qui ordonne l'univers et le monde des hommes et non pas l'inverse.
 
Plus clairement, nombreuses sont les civilisations anciennes qui plaçaient leur relation à Dieu au centre de la société, 
l'action du pouvoir politique était placé sous les valeurs spirituelles et morales ou dans une égalité équilibrant le pouvoir spirituel et temporel.
L'honnêteté nous pousse à un constat dur pour notre génération, en dévitalisant les états de l'esprit divin,
nous avons laissé la matière, l'économie, le pouvoir et le "mauvais esprit" se placer dans de nombreux gouvernements...
Par exemple dans notre pays le Christianisme a été attaqué par les conceptions républicaines à partir du 18ème siècle alors que la grandeur historique de la France est due à sa forte imprégnation des révélations messianiques et des connaissances de la sagesse Biblique.
L'Homme doit retrouver le chemin de l'unité, du bien, de l'honnêteté, du divin et tout cela dans l'amour et la paix s'il respecte les générations à venir.
Le défi est de taille et stimulant pour ceux qui souhaitent changer le monde en vérité.
 
Thématique:
Dans ma propre histoire, je suis un pêcheur qui après de nombreuses erreurs sur le chemin de la foi, m'engage de tout mon être dans le chemin
des disciples de Jésus-Christ. Cependant, mes longues années d'études du chamanisme m'ont permis de comprendre que certains peuples animistes détiennent aussi une certaine compréhension de la Loi Divine sans avoir forcément reçu les évangiles.
Il existe depuis des millénaires en tous les hommes sur terre, peu importe leur culture, une capacité à discerner le bien du mal.
De façon schématique était considéré bon ce qui était harmonieux et vivifiant, le mauvais était ce qui contenait le désordre et la mort.
Selon Saint Paul:
Tous ceux qui ont péché sans loi périront aussi sans loi, et tous ceux qui ont péché avec une loi seront jugés par cette loi.

Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent une loi qui sont justes devant Dieu; mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés.

Quand des païens, qui n'ont pas la loi, accomplissent naturellement ce que la Loi commande, n'ayant pas la loi, ils se tiennent lieu de loi à eux-mêmes;

ils montrent que ce que la Loi ordonne est écrit dans leurs coeurs, leur conscience rendant en même temps témoignage par des pensées qui, de part et d'autre,

les accusent ou les défendent. C'est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes. - Romains 2:12

 
En réalité, une chose simple à comprendre saute aux yeux, si nous sommes dans le désir de paix, d'amour et d'unité saine,
nous sommes sur le bon chemin. La guerre des religions et des opinions, le "new-âge" ésotérico-capitaliste et le trans-humanisme
qu'essaye de créer le monde contemporain n'est que stupidité et vanité. C'est en cherchant et en donnant de l'Amour véritable autour de nous
que nous passerons le prochain stade de l'Evolution.
Sur un plan intellectuel et spirituel, je ne suis en accord avec aucune des analyses théologiques présentées lors de cette conférence,
cependant il me semblait primordial de démontrer de façon publique que toutes ces personnes: "Anthropologue, Directeur d'institution artistique,
Ecrivain et Historien" ont une profonde conscience des capacités spirituelles qu'ont les Hommes.
Après un long cheminement rempli de pièges et de grâces, je valorise la redécouverte du christianisme primitif plutôt que de laisser les jeunes générations se perdre dans le néo-chamanisme car c'est souvent la porte ouverte à des pratiques interdites par la Bible et néfaste pour la santé et l'âme.
Vous pouvez trouver plus d'informations quant à ces réflexions théologiques dans la partie ESPRIT du site.
Délimiter moralement un champ de pratiques "chamaniques" traditionnelles et contemporaines qui peuvent se pratiquer aujourd'hui en France
sous le regard de la Sainte Doctrine. Faire du tambour c'est agréable et sans soucis, respecter la Création et contempler la beauté de la nature c'est saint, connaître les vertus des plantes c'est de l'apprentissage de la médecine par les plantes, invoquer des esprits "totems" c'est déjà pratiquer la sorcellerie
sans le savoir. Il faut être aussi pure que vigilant sur ces questions. Je pense que certains points communs existant entre l'animisme et la chrétienté peuvent être des électro-chocs utiles pour une société qui devient matérialiste à l'excès et qui a besoin de se retrouver spirituellement. Cependant si les cultures chamaniques s'invitent sans être sous la loi inspirée par la Sainte Doctrine alors elles ne sont que des chevaux de Troie prêts à pirater les esprits
des pratiquants. Il est plus important d'accéder au cadeau de la vie éternelle et de la grâce divine que d'être initié aux plantes hallucinogènes
pour un week-end entre potes...
J'appelle vivement notre peuple à ne pas prendre à la légère ses nombreuses modes ésotériques qui séduisent nos jeunes. Les nombreuses formes
de chamanismes qui côtoient notre culture sont souvent de fausses pratiques traditionnelles, mais surtout elle n'offre en rien le chemin vers le Royaume
des Cieux et la vie éternelle. Sous une apparente séduction magique et musicale elle amène doucement aux pratiques ésotériques condamné par Dieu
et qui amène la malédiction sur ses practiciens. 
Nous devons au contraire revaloriser le surnaturel de notre culture depuis ses racines en partageant la réalité des miracles divins, les dons charismatiques offert par Dieu, la puissance de la louange et de la prière et la richesse de la culture judéo-chrétienne. Par exemple plutôt que de laisser des organisateurs de festivals peu scrupuleux faire fantasmer nos jeunes sur des lointains "sorciers" qui auraient des dons en lien avec la nature, rappelons leur la réalité
des dons de Saint-François qui pouvait parler aux animaux et dominer sainement sur eux comme en Eden.
Les questions qu'on est en droit d'avoir avec quelqu'un qui nous parle de guérison sont donc:
D'où l'homme tire ses dons? Qu'est-ce qu'il en fait? Correspondent-ils à des pratiques en accord avec Dieu et avec l'Amour du prochain?
Ai-je assez de foi pour accepter et donc permettre la réalisation du prochain miracle? Est-ce un don gratuit ou un vulgaire commerce?
Sur ces entrefaites, les gens s'étant rassemblés par milliers, au point de se fouler les uns les autres, Jésus se mit à dire
à ses disciples: Avant tout, gardez-vous du levain des pharisiens, qui est l'hypocrisie. Il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert,
ni de secret qui ne doive être connu. C'est pourquoi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu dans la lumière,
et ce que vous aurez dit à l'oreille dans les chambres sera prêché sur les toits. - Bible - Luc 12:2 
Art et Thérapie:
L'artiste étant un spécialiste de la création, de l'imaginaire qui devient réel, de l'esprit et de l'expression collective il peut aussi se demander
s'il est en capacité de guérir ou de louer Dieu avec son art. Il me semble essentiel aujourd'hui de voir clairement si les arts et artistes que nous valorisons appellent à de vraies valeurs humaines et divines. L'art, dans ma vision, doit rester un vecteur d'unité, de louange et d'expressions saines.
Il me semble essentiel pour renouveler la pratique artistique de la voir comme un outil pour élever l'âme et non pas pour être uniquement un divertissement ou une industrie culturelle.
Le protocole de Performance:
La parole est répartie comme lors d’un débat. Pour chaque question, les réponses ne peuvent excéder un temps limité.
Chacun des conférenciers dispose d’un casque isolant. Ainsi, il n’entend pas les autres prises de paroles et se retrouve dans un silence musical
jusqu’à sa prochaine question, pas de consensus préétablie mais une recherche du parler vrai. Le public face aux conférenciers, lui, entend tout.
Deux performeurs alternent pour poser une série de questions.
Les questions porteront sur l’art contemporain, l'inspiration, le chamanisme, les objets de cultes et les états particuliers de conscience.
 
Le chamanisme en question :
De nombreuses modes actuelles se déploient à partir du "chamanisme", mais en réalité il existe une multitude de chamanisme
dont certains très dangereux. Le chaman est, pourrait-on dire, l'ancêtre "générique" du prêtre aussi bien que du sorcier des cultures païennes,
il est un spécialiste du monde de l'Esprit. Il peut être aussi bien un soigneur qu'un jeteur de sort.
Il faut donc avoir l'esprit clair et l'instinct éveillé quand on s'approche de ces pratiques qui existent encore aujourd'hui.
Exemples de formes de chamanisme:
-Un chamanisme de la mémoire des ancêtres (Patrimonial et Historique)
-Un chamanisme de soin par les plantes et l'esprit (Phytothérapeutique et Spirituel)
-Un chamanisme d'exorcisme (Cathartique)
-Un chamanisme de transmigration des âmes ou "psychopompe" (Prêtrise, office lors des décés)
-Un chamanisme de reconstitution des âmes brisées (Spirituel et psychothérapeutique)
-Un chamanisme d'Equilibre avec la loi Naturelle (Ecologique, Scientifique, Spirituel et Médicinal)
-Un chamanisme qui cherche le chaos et la dérégulation (=sorcellerie )
-Un chamanisme dit de "possession" vaste. L'idée de se laisser habiter des forces ancestrales, animales, végétales, minérales ou démoniaques.
-Des chamanismes de séduction, de chance, d'économie etc.
Il existe autant de chamanismes que de chamans. Le terme générique de chaman vient selon l'anthropologie moderne des cultures sibériennes,
du toungouse plus précisément. Shaman, saman ou saïman signifie bondir, danser, bouger, s'activer, s'agiter. Il désigne une forme d'activité primaire entre le moine, l'ascète et le magicien qui existait parallèlement  religions du livre. De façon commune dans les cultures animistes et judéo-chrétiennes,
la philosophie et la spiritualité postulent que certains êtres sont élus par le monde spirituel pour être des intermédiaires avec le monde Divin,
l'Homme et la Création. 
Le monde contemporain, Christ et le chamanisme?
Une partie des chercheurs occidentaux voient le chamanisme comme une porte de compréhension de la psychanalyse ou de la psychothérapie,
certains le voient comme des pratiques border-lines quand d'autres encore y voient des potentielles capacités psychiques ou neurologiques à "étudier".
Le chamanisme est avant tout une philosophie animiste, voir une pratique spirituelle et religieuse.
Il est dangereux de vouloir en faire un simple outil de développement personnel ou un outil scientifique basé sur le cérébral,
car le chamanisme dans son essence nous parle de l'âme, de savoir consciemment si nous cherchons l'harmonie avec le divin et le vivant
ou si nous nous dirigeons vers la mort et le chaos. Mais le plus souvent les chamanes pactisent avec des "esprits auxiliaires" pour obtenir des pouvoirs
ou capacités. C'est donc dans la majorité des cas de la sorcellerie ou de la démonologie.
Ils existent quelques rares cas exceptionnels où le chaman cherche l'alignement dans l'Harmonie du Grand-Esprit ou le Great-Father, l'Esprit Père,
ce qu'on pourrait après une analyse à la lumière des évangiles comme une recherche du Saint-Esprit. J'ai pu en retrouver des traces historiques
dans certaines archives coloniales, anthropologiques ou dans certains témoignages. De mon vivant les chamans que j'ai rencontré pratiquaient
tous des formes de sorcelleries qui n'avait plus rien à voir avec le Grand-Esprit et l'Harmonie, certains mêmes sont en lien avec des sectes coloniales
type "rose-croix" ou des groupes sataniques appellés aussi "loges maçoniques".
Le néo-chamanisme occidental résonne souvent avec des stages payants, des livres assez chers, des prises de plantes avec des practiciens
dont nous on ne sait rien, des pratiques de peuples éloignés qui sont digérés par le capital et saupoudré de n'importequoi...
Soyez prudent dans votre recherche. N'oubliez pas non plus que des traces probablement chamaniques existent dans l'histoire du peuple de France
à Lascaux, Chauvet, Fontainebleau etc.
 
A titre individuel, j'ai étudié les pratiques chamaniques qui servent à exorciser le mal, soigner, miraculer, développer sa foi.
Je m'intéresse notamment à l'utilisation de la prière, de l'argile et de l'huile comme médecine à travers les cultures.
De ce que j'ai pu étudier je suis aujourd'hui certain que comme le disent les évangiles tous les esprits sont soumis à Dieu, à son Saint-Esprit
et a Jésus-Christ son incarnation, et qu'il n'y a rien de mieux dans le domaine de l'exorcisme et du miracle que de se référer à la Sainte Bible.
Ainsi, à mon sens, si tant est qu'une personne ai des vrais dons de guérisseurs, ils ne doivent pas être monnayé.
Si Dieu place le don de guérison dans les mains d'un homme, c'est car il est saint, s'il commerce son don cela devient malsaint.
En réalité pour les guérisseurs, c'est votre foi en Dieu et la sienne conjuguées qui, lors de votre rencontre, attire la possibilité de la grâce divine.
Dans beaucoup de cultures animistes le chaman non itinérant a plusieurs métiers, un travail habituel (paysan, pêcheur, sculpteur, chasseur...)
et son travail de soigneur. Il a donc une multi-activité qui lui permet de vivre sa mission spirituelle et sa vie habituelle comme un ensemble.
On lui fait parfois des offrandes en remerciement volontaire de ses soins mais il ne commerce pas la vie des gens si c'est un bon chaman.
Cela questionne même la déontologie des médecins de nos sociétés en vérité...
 
Sur les terres de Guyane que j'habite à ce jour, les archives et témoignages que j'ai pu retrouver accusent les prêtres de leur proximité
avec l'esclavagisme et les piayes(=chaman) de commercer le moindre soin avant même d'effectuer leur acte chamanique et de ne pas rembourser même
si la personne restait malade ou mourrait. On peut donc constater qu'il faut observer les réalités et archives de terrain pour voir l'honnêteté des pratiques spirituelles qu'elles soient chamaniques ou catholiques, chaque chaman et chaque prêtre officie différemment.
Ce n'est pas l'habit qui fait le moine ni la plume qui fait le chaman! 
Le vrais saints guérisseurs sont des hommes qui ont des démarches de prières, de purification, de pèlerinage, de contact avec les nécessiteux, d'exorcismes, d'actes prophétiques, de soin des malades, de partage d'amour...
 
Pour les plus naïfs, méfiez-vous des médiums, énergéticiens, pseudo-chamans, rebouteux qui vous font payer des soins.
Lorsque Dieu donne par son Saint-Esprit un don de guérison il ne demande jamais qu'il soit commercer, vous pouvez lire cela clairement dans la bible
lors de l'échange entre Saint-Pierre et Simon le Magicien: Ac 8. 9-21
Posez vous toujours cette question dans une analyse patiente: Quels sont les fruits que produit cette personne?
Soyons vigilant, nous devons garder les yeux bien ouvert en Vérité sur ce à quoi notre société française assiste actuellement dans sa quête spirituelle. Jésus soigne et miracule gratuitement au nom de l'amour de Dieu le Père. A mon sens, en tant que Pays d'origine Judéo-Chrétienne, il est un devoir
pour nous d'entendre le message du Christ et les évangiles pour se préparer à son retour.
Jésus-Christ est le chemin vers Dieu, il est bien plus qu'une religion! Il est le Chemin, la Vie, la Vérité.
 
Nous pouvons accueillir toutes religions ou spiritualités à condition qu'elles n'aillent pas à l'encontre de notre socle de valeurs divines séculaires,
notamment celle d'aimer Dieu et son prochain comme soi-même, ce qui est une preuve de bonté et de sainteté.