Flute trompette Kalina Dossanges Jariku

Le Souffle de la trompette du Couronné! - Photographie par l'artiste Marie-Anne Hémar

Qui suis-je en vérité?

 
 
 

        Cette question qu'on se pose tous plus ou moins est essentiel quand on est un être humain, particulièrement quand on est artiste et qu'on cherche

à faire de sa vie un bon ouvrage, une belle oeuvre. Dans un désir d'honnêteté, je souhaite être clair face à toi lecteur!

Voici un article emprunt d'une grande liberté qui parle de: Qui je suis! 

Je veux partager sincèrement mon chemin spirituel, ma (dé)marche artistique, ma pratique militante, ma situation géo-politique,

mes évolutions cosmo-pratiques, mon sens du cosmique!

Je suis un Homme, un disciple du Christ, un artiste, un prêtre de rue, un kiffeur de poésie, un voyageur, un marginal devenu milieu du monde.

Je suis un activiste, un militant, un millénariste, un homme qui a le temps, un rêveur-réaliste. J'espère être bon un métisse-sage!

Je suis un amoureux, un ancien pêcheur en repentance qui chemine pour être pêcheur d’homme et qui aspire à la perfection!

Je suis nature, je suis terre, je suis ciel, je suis…

JARIKU

Le nom de JARIKU m'est apparu en 2015 lors d'un état de réception particulier de mon esprit, j'étais dans une recherche, comme guidé je cherchais

dans les langues Karibes des antilles les mots utilisés pour signifier Pélican. Et puis c'est comme si Dieu m'attribuait un nouveau nom pour une nouvelle vie!

Un nom pour une mission et un destin, pour prêcher au sein de notre société néo-païenne et idolâtre, auprès des athées, des ésotéristes, mais aussi auprès des peuples animistes et de certains "chrétiens d'apparat".

 

JARIKU signifie donc Pélican en Karibe, le Pélican solaire est un symbole Christique du moyen-âge parlant du sacrifice de soi pour les autres.

C'est une marque de sainteté, de charité et de justice. 

 

Sa verbalisation en Garifuna, peuple caribe d'Amérique centrale issus du métissage africain-amérindien, est Yalifu. 

JARIKU est aussi un mot proche de Jéricho, un ville biblique dont la racine sémitique se rapproche de lune car c'était une ville où il y avait chez ses anciens habitants des cultes aux astres dont la Lune. Yareach en hébreux c'est la lune, l'astre qui illumine les ténèbres, le phare dans la nuit.

Jéricho est, selon le livre de Josué, la première ville du pays de Canaan conquise par Josué et les Hébreux. Le livre de Josué relate la prise de Jéricho

et comment, le septième jour après l'arrivée des Hébreux, les murailles de Jéricho s'effondrèrent par la volonté de Dieu après le défilé sept fois

autour de la cité pendant sept jours, de l'Arche d'alliance et de sept prêtres sonnant sept chofars (trompettes). Jéricho c'est aussi la ville

où notre Seigneur Jésus-Christ a rencontré Zachée un collecteur d'impôts converti au christianisme qui a redistribué ses richesses aux nécessiteux.

JARIKU si on le lit selon la langue des anges (=ou langues des oiseaux) peut se percevoir: JA RI KU soit JAH se RIT des COUPS, comprenez que Dieu

se rit de ses détracteurs car il est l'ÉTERNEL, Créateur des anges, des hommes, des astres, si tel est sa volonté il peut fendre la terre en deux ou ramenez

à la vie ce qu'il souhaite.

JARIKU en indonésien veut dire mon doigt, en référence au doigt de Dieu qui touche les êtres qui l'aiment.

D'Urban Shaman à Prêtre de rue!

      A travers ce passage je vous propose une immersion dans ma pensée, parfait pour découvrir mon caractère et mes objectifs.

Vous découvrez comment j'ai évolué dans ma vision du métier d'artiste pour devenir Urban Shaman puis enfin Prêtre de rue. Je vous expose comment

ma découverte du chamanisme Amazonien m'a permis de percer des secrets mystiques notamment la Véracité de l'initiation chrétienne du Saint-Esprit,

mais aussi la bassesse de certaines organisations occultes. Cela vous permet de voir mon engagement en Vérité! 

En bon Prêtre de rue, ils nous appartient d'être une lumière pour l'Histoire, une bénédiction pour notre environnement et d'écraser les démons

sous notre talon par la puissance offerte par Jésus-Christ. Soigner la société c'est aussi l'exorciser!

Initiés A qui? A quoi?

   

Dans l'imaginaire collectif le chaman est un sage mystique, une personne qui est en harmonie avec la nature de l'univers et le monde spirituel. 

Le prêtre lui serait un enseignant de la Bible, qui incarne une forme de perfection de la foi et des écritures saintes.

La réalité est évidemment beaucoup plus intéressante que nos idées préconçues. 

Le chaman ou shaman est parfois présenté comme un médecin, parfois comme un prêtre, parfois homme de science des communautés tribales,

il questionne la structure mythique de nos psychologies. En 2015, je décide d'y associer le terme Urban pour créer un nouveau métier qui est une réponse aux besoins spirituels et culturels d'une partie de notre peuple citadin en demande de force de Vie et de Nature. Ainsi l'Urban Shaman ce métier

que j'ai créé était d'une part un spécialiste des spiritualités et des pratiques culturelles ancestrales, d'autre part un membre actif de nos cultures urbaines. 

Sujet devenu très à la mode depuis quelques années, souvent galvaudés ou tronqués, la plupart du temps instrumentalisé, il était pour moi une base

de réflexions essentielles sur notre rôle d'intermédiaire entre le monde terrestre et le monde spirituel, un personnage qui finalement restaure l'importance

de l'Harmonie dans un monde qui use du chaos comme politique de masse.

Je me suis intéressé au sujet du chamanisme, des perceptions extra-sensorielles des pratiques d'exorcismes suite à un voyage en Guyane en 2011.

J'ai ensuite passé mon D.N.S.A.P à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en le nommant Métanoïa: une exposition retissant des liens clairs entre art et spiritualité. Le terme Métanoïa à un sens vaste, il signifie prise de conscience, repentance, ce qui dépasse, englobe, met au-dessus;

c'est en lien avec le verbe νοέω percevoir, penser avec un - changement de vue -  ou un - changement de regard - qui voit la pensée et l'action

se métamorphoser de façon importante, voire décisive. Cela fait donc 10 ans maintenant j'étudie la théologie, les religions à mystères et les religions révélées, les pratiques tradi-thérapeutiques et les miracles.

Shaman ou Saïman est un mot qui vient des peuples mongols toungouses des plaines de Sibérie. Signifiant celui qui saute, qui s'agite,

l'intermédiaire entre le monde divin et le monde terrestre, c'est une forme de prêtrise païenne. Il s'agit d'une spécialisation dans le domaine de l'esprit qu'ont développées les sociétés du langage oral qui n'ont pas reçu ou valorisés des révélations écrites à contrario des peuples Abrahamiques.

Il en existe une variété très large d'usages regroupés sous le nom de chaman, de celui qui est proche du médecin jusqu'aux sous-hommes qu'on appelle communément "sorcier".

Ce personnage que l'on retrouve dans beaucoup de culture existe donc sous des formes d'activités variées:

Conservateur du patrimoine immatériel, Diplomate inter-ethnique, Gestionnaire des espaces architecturales du village, Conseiller politique, Médecin,

Prêtre, Guérisseur, Magicien, Médium, Sorcier... Dès son origine on lui accorde un rapport au monde qui atteste que nous sommes avant tout des êtres spirituels. On parle parfois du bon et du "mauvais shaman". Son rôle premier était l'équilibre entre le monde divin et le monde humain,

l'équilibre entre l'environnement naturel et l'environnement interne du village, l'éco-système. Parmi les peuples qui ont des chamans,

on considère que derrière la nature existe une ou des forces invisibles, l'ensemble de ces forces sont la sur-nature.

Si nous sommes honnêtes il s'avère que de nombreux témoignages dessinent des chaman(e)s "ambigu(e)s", étant donné qu'il ou elle interagit

avec les forces invisibles les ethnies se demandent souvent avec quelles forces il ou elle s'entretient et si cela est pour favoriser plutôt les hommes

ou ces forces invisibles?! Il a existé des chamans identifiés communément comme bon, Géronimo par exemple et d'autres plus ambigus.

Toutes les cultures disposent de ce qu'on appelle communément des initiés, ce sont des personnes qui ont pris un chemin de perception et d'interaction

avec le monde de la sur-nature. Même dans le Christianisme lorsque l'esprit de Dieu vient vivre en nous, nous sommes initiés par le Saint-Esprit.

A Madagascar ce sont les Ombiasses, chez les Celtes c'était les Druides, chez les Kali'nas d'Amazonie ce sont les Piayés... Dans certaines ethnies

tous les jeunes sont initiés pour l'entrée dans l'âge adulte et quelques-uns se spécialisent dans le domaine spirituel. 

Dans notre société occidentale prétendument "laïc" c'est devenu un sujet "caché" ou "occulte" dans un but de manipulation des masses.

Si Dieu initie ses élus Grâce au baptême et au Saint-Esprit pour leur offrir gratuitement le cadeau de la vie éternelle en renonçant aux mensonges du monde terrestre. Le diable lui a corrompus l'esprit de l'homme pour qu'il crée une contre église que la bible appelle "synagogue de satan" qui porte plusieurs pseudonymes: "franc-maçonnerie, rose-croix, templiers, ordre de malte". Dans ces contre-initiations, c'est le diable ou ses démons qui au fur et à mesure

de leurs rituels viennent posséder ces initiés et les mettent en esclavage spirituel. Ces contre-initiés font ça en échange d'une facilitation de leur vie matériel ou l'obtention de "pouvoirs malsains", mais le prix de ces pratiques est l'enfer. Le diable souhaite particulièrement éloigner ces contre-initiés de Dieu

pour les emporter en enfer avec lui lors du jugement dernier, car il déteste et jalouse les hommes depuis le premier jour d'Adam en Eden.

Ces personnes en pratiquant occultisme, sorcellerie, magie et autres pratiques maudites, pêchent gravement et s'éloigne de Dieu. 

Il est important que comprendre que notre culture contient bien des voix mystiques de développement de son âme, même si certaines églises semblent  parfois dénaturer l'aspect surnaturelle du christianisme. Jésus-Christ étant Dieu incarné, il est l'initiateur par excellence qui nous montre le chemin

de la Vérité, de l'Amour de Dieu et de la Vie Éternelle. Pour simplifier pour que notre état d'homme soit sublimé en être Humain-Divin nous devons devenir comme le Christ, obéissant à Dieu, plein d'Amour, de Pardon, de Foi et de Paix. A l'inverse ceux qui pratiquent la sorcellerie écoute les mensonges

du serpent ancien et pensent qu'ils deviennent divin en redéfinissant le bien et le mal à leur convenance, en réalité ces pratiques les animalises, 

les "bestialises". 

Pour avoir le droit de goûter de l'Arbre de Vie qui donne la vie éternelle, il faut prendre le chemin tracé par Jésus jusqu'au Père.

Il n'y a pas d'autre chemin pour atteindre le Royaume des cieux. Le baptême, la communion, la prière, l'Amour de Dieu et de son prochain et le sacrifice

de soi sont les voies du chemin initiatique parfait pour accéder au Royaume Messianique et à l'immortalité selon les Saintes Ecritures. Vous déposez

vos soucis et votre mortalité devant Dieu, vous acceptez de vous charger de la croix et après qu'il vous ait éprouvé et transformé à l'image d'un fils de Dieu, vous serez parmi les élus qui régneront éternellement sur la nouvelle création après le jugement du monde. 

A contrario d'un chemin de sainteté divine donc, notre société française cultive des groupes initiatiques occultes depuis des siècles dont on retrouve la trace  facilement. Ces groupes sont des fraternités et des sororités de personnes plus ou moins influentes qui travaillent ensemble à huis clos pour imposer

leurs idées dans la société. Ces "fraternités occultes" sont connus clairement parmi les "cultureux", les croyants traditionnels ou la "haute sociéte"

et souvent "caché" au peuple. Mais les prophéties bibliques des Révélations s'accomplissant, la vérité apparaît mieux de jour en jour.

Bien sûr l'orgueil de ses occultistes les piégeant, ils s'exposent maintenant dans des journaux, vidéos et autres médias.

Par la grâce de Dieu certain anciens "franc-maçons" se sont repentis, vous avez de nombreux ouvrages à ce sujet.

(Exemple: Serge Abad-Gallardo auteur de - La conversion d'un franc-maçon : comment Dieu m'a arraché aux ténèbres des loges - aux éditions Artège)

Il existe donc une lutte séculaire entre le corps mystique du Christ, soit tous les élus de Dieu, et le corps mystique de "l'anté-christ" soit tous les disciples

du diable. Lutte qu'un vrai historien, théologue, homme de science ou de foi se doit de voir clairement pour ouvrir ses yeux en vérité sur l'Histoire!

On retrouve la trace de sociétés initiatiques délétères dans l'histoire de France et de l'architecture notamment grâce à la compréhension de la symbologie.

Ils ont, sembleraient-t'il, quelques liens avec les templiers(=ordre damné et erreur hérétique de l'église catholique). Ordre qui, contrairement à ce qui

se dit aujourd'hui, était détesté par beaucoup de paysans et de rois pour leurs blasphèmes, sorcelleries, idolâtreries, "viols sodomites", leurs manières,

leurs ingérences politiques et leurs impôts. Beaucoup d'hommes et de femmes célèbres qui sont "valorisés" par notre culture appartenait en réalité,

plus ou moins secrètement, à ces sectes. L'historiographie (art d'écrire l'Histoire) est en réalité souvent monopolisé par les lobbys économiques

qui travestissent volontairement l'Histoire dans de nombreux contextes (coloniales, politiques mondialistes, anti-cléricaliste etc.). 

( Voici un exemple d'un documentaire grand publique qui ne soulève que le petit bout de la languette, mais qui déjà permet aux gens qui douteraient de ces réalités de voir que ces fausses élites prennent la population pour des "andouilles": Mitterand, bâtisseur de mystères - documentaire vidéo )

Nous pourrions simplifier ce qu'est un chemin initiatique ainsi:

- D'une part le chemin spirituel qui mène à la connaissance de Dieu par la foi, la lecture et l'application de la sainte Doctrine, la prière et l'Amour,

source de miracle et de bonheur c'est le chemin initiatique par excellence, le plus difficile, celui qui demande de porter sa croix et d'être soumis

à Dieu avant toute chose. Il est unique, révélé, accessible à tous et clarifié uniquement par les évangiles offerte par Jésus-Christ, Dieu incarné parmi les Hommes, premier des ressuscités. L'esprit surnaturel de Dieu appelait Saint-Esprit vient aider les disciples lors du cheminement,

nous devenons le temple de Dieu et il vient vivre en nous. Vous serez ressuscités et obtiendrez la vie et le bonheur ETERNEL.

Vous verrez le royaume des Cieux venir sur terre et la Création être renouvelé pour vivre sur une terre qui n'a jamais connu le péché.

- De l'autre part une foule de chemin initiatique mensongers, de pratiques occultes, magiques, ésotériques, alchimiques ayant pour but de vous faire croire que vous êtes dieu sans agir selon sa volonté, de vous accorder des "pseudo-pouvoirs", une place dans des réseaux humains ou des avantages matériels. Ces pratiques sont basées sur le péché, le relativisme amorale et généralement la négation de YAHOWÉ incarné parmi les hommes.

Plus vous pêcherez, plus il sera facile au diable ou aux démons de venir vivre en vous et vous éloigner de Dieu,

jusqu'à faire de vous un esclave du mal prêt à tomber dans le lac de feu et de souffrance éternelle lors du jugement dernier.

Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus-Christ est YHWH venu en chair.

Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist.

2 Jean 7 - Bible

 

 

Clarification, des liens invisibles aux liens visibles! 

Beaucoup me dirait:  Quel est donc le rapport entre le chamanisme, le christianisme et les sciences occultes dans notre monde moderne? 

Je réponds que si un français arrive à comprendre comment s'est articulé le chamanisme de Lascaux, le celtisme, le chrisitianisme et l'occultisme

dans l'Histoire de France il fait tomber toutes les barrières de l'obscurantisme et du scientisme et pénètre dans les révélations à plein pieds.

À l'état initial aucune société dans l'histoire de l'Humanité ne s'articule sans spiritualité, peu importe sa culture et sa religion,

absolument tout le monde choisi un chemin spirituel. Et même dans la négation ou le refus des réalités spirituelles il y a un choix.

Il est utile de savoir que la "Laïcité" est une spiritualité construite par les loges maçonniques parisiennes, qui avait entre autre pour but de faire disparaître

le christianisme de la France. Une religion "athéïste" pensée pour le petit peuple pour soustraire les valeurs morales et spirituelles enseignées par l'Église

et "libéralisé" la morale de notre société, un projet largement soutenu par l'Etat républicain depuis plus de deux siècles.

( Vous pouvez trouvez des témoignages de Vincent Peillon, ancien ministre de l'éducation nationale sur youtube à ce sujet: https://youtu.be/DIqHIcVWxn0 )

 

Saint-Paul  quant à lui nous parle dans les évangiles de ce qu'on appelle la Loi naturelle. Ce témoignage nous permet de comprendre que ce soit chez

les chrétiens, les juifs, les gentils(=les païens) ou les athées qui n'ont pas reçu les évangiles et les Révélations, il existe en chaque personne une conception naturelle et morale du bien et du mal. Cette perception est d'une part une preuve de l'humanité comme oeuvre extraordinaire et d'autre part une preuve

de la réalité métaphysique et constante de l'âme humaine. Pourtant en toute honnêteté et par expérience, nous savons que l'expérience de la vie,

la lecture des saintes écritures et la réception de l'Esprit Saint permet une bien meilleure perception de ce qui est bien ou mal en Vérité.

Quand les païens qui n’ont pas de loi par nature font ce qui relève de la loi, ces hommes, sans posséder de loi, se tiennent à eux-mêmes lieu de loi ;

ils montrent l’ œuvre de cette loi inscrite dans leur cœur, à preuve le témoignage de leur conscience,

ainsi que les raisonnements intérieurs de blâme et d’éloge qu’ils portent les uns sur les autres. 

Romains 2, 14-16 Bible 

De nombreuses prophéties à travers différentes religions parlent de ce que l'on appelle communément l'Apocalypse qui signifie en grec révélations.

Il s'agit d'une période de l'Histoire humaine où il va y avoir un affrontement entre des forces célestes, un choc interdimensionnel si on peut dire.

Les secrets ainsi qu'une partie des mystères divins seront révélés et bien que ces révélations est lieu certains refuseront quand même leur Créateur

et préféreront se confier dans l'homme, l'argent, le sex, les fausses doctrines, l'idolatrerie, le diable etc. Cette période préfigure une évolution particulière

de l'humanité vers un autre stade.

C'est une période qui contrastera nettement les différentes inclinaisons des coeurs des hommes, entre ceux qui servent Dieu en vérité et ceux qui servent

des forces damnés. Une cission et un affrontement spirituel entre le bien et le mal. Cette période amorce le Millenium de 1000 ans de paix

et le Jugement dernier où Dieu, Christ et les saints jugeront chaque âme pour savoir qui va être ressuscité dans la gloire avec l'ÉTERNEL,

et, qui va en enfer souffrir éternellement avec les anges déchus.

 

Pour finir sur les liens entre animisme, christianisme et occultisme; je pense que si le message divin est oublié et que des gens s'intéressent à l'ésotérisme, c'est car le peuple manque de connaissance. Ainsi ceux qui étaient censés transmettre la Bible et incarner la divine Sainteté se sont refroidis ou corrompus

je pense à certains membres de l'église catholique en disant cela. Mais la pensée "moderne" aussi est en cause, le relativisme spirituel et intellectuel

est dangereux, tout ne dépend pas du point de vue, la Vérité est une et indivisible. Enfin l'attrait pour les spiritualités en lien avec la nature

comme l'animisme est issu d'un désir normal d'être dans un environnement Edénique et Harmonieux, mais la méconnaissance des textes saints

et l'exotisation d'un "chamanisme commercial" crée des graves hérésies. 

Je fais partie des Chrétiens - Baptisé, communié et confirmé - ayant grandi dans l'église catholique qui ne reconnaissent pas l'évêque de Rome

comme vicaire du Christ! Je considère même que la plupart des Jésuites, dont est issus l'anti-pape François, sont de graves hérétiques absolument

pas chrétiens. En 2017, leur porte-parole Arturo Sosa Abascal en disant publiquement que le diable n'existerait pas blasphème toute la Bible

et au final sert des plans malsains, car faire croire que le pire ennemi de l'humanité n'existe pas c'est en fait travailler pour lui.

Ces ordres qui ont des églises et sont proches d'écoles renient la Genèse, l'ancien testament et donc la raison même du sacrifice du Christ.

Ce sont des sectes déguisaient en chrétiens qui sont en plus autorisés par le Vatican alors qu'ils font des abominations devant l'ETERNEL.

(A savoir que les jésuites ont été exclus de l'église pendant une période ce l'Histoire)

 

Je suis certain que la Sainte Doctrine soumet toutes traditions humaines grâce aux évangiles cela incluant bien sur les mauvaises traditions humaines

que l'église catholique aurait pu adopter au fur et à mesure du temps. Une partie des gens travaillant dans l'église s'est perdue dans la corruption

des affaires du monde (=Inquisitions, croisades, tortures, indulgences, persécution des vrais croyants, idôlatrie, pédophilie, enrichissement sur le dos

du peuple, jeu en bourse, désinformation sur les lois divines, frein à la lecture biblique de groupe etc, absence d'évangélisation dans les rues). 

Il est évident qu'au même titre que le diable avait corrompus des prêtres pharisiens et saducéens de Jérusalem pour qu'il crucifie le messie,

le diable a trouver utile à ses plans macabres, pour que les hommes rejettent la Bible, de corrompre l'église catholique. 

 

Nous devons purifier l'église catholique et évangéliser pour sauver des âmes sans attendre d'être missioné par les hommes car nous sommes d'office qualifié par le Père si nous avons reçu son Saint-Esprit! Nettoyons nos coeurs de l'intérieur, communion pour rénover notre édifice, notre temple, notre corps; le corps du Christ étant l'ensemble des chrétiens véritables dont la vie a été consacré au divin chemin de croix légué par le fils de Dieu.

- Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé

de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J'oublierai aussi tes enfants. - Osée 4:6

 

- Mais le Très-Haut n'habite pas dans ce qui est fait de main d'homme, comme dit le prophète: Le ciel est mon trône, Et la terre mon marche pied.

Quelle maison me bâtirez-vous, dit le Seigneur, Ou quel sera le lieu de mon repos? - Actes 7:48

- Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. 

Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. - Matthieu 16:24

- Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous? Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira;

car le temple de Dieu est saint, et c'est ce que vous êtes. - Corinthiens 3:16

- En effet, tel est l’ordre que le Seigneur nous a donné: Je t'ai établi pour être la lumière des nations, pour apporter le salut jusqu'aux extrémités de la terre. -

Actes 13:47

 

Je pense que si le néo-chamanisme et les pratiques ésotérico-religieuses comme le yoga attirent de nombreuses personnes c'est car elles se déguisent,

se font proche de la nature, du bien-être, d'éléments dont les citadins manquent fortement. Mais en réalité ce sont souvent des pratiques ayant pour but

de se laisser posséder par des forces occultes. Les occidentaux se laissent séduire par des religions éloignées dont ils ne connaissent en réalité rien.

A contrario ils rejettent pour certains le fait d'être habité du Dieu Vivant car ils ne lisent même plus la sainte Bible. Aucune de ces pratiques à demi-importés et à demi-traffiqués n'assurent l'accès au Paradis et ils dessinent donc souvent le chemin inverse.

 

Le nirvana et l'instase boudhique cherche la disparition et la mort absolue de la flamme de l'âme (ce qui n'est pas possible en réalité).

L'éveil de la "kundalini" est une façon de s'ouvrir à des possessions d'entités à travers des chakras. Le chamanisme vendu aux occidentaux

est presque toujours un mélange d'expérience de possession d'un esprit auxiliaire animalisé à travers une transe et la prise de psychotropes dangereux

pour l'intégrité spirituelle. C'est un grave retour en arrière pour les gens qui usent de ces pratiques comparativement aux messages des Saintes Évangiles

et à l'Amour du prochain et l'Amour de Dieu. Je vous invite vivement si vous souhaitez explorer ces nouvelles formes religieuses rafistolés à lire

auparavant les évangiles et voir la différence par vous-même.

Ainsi, je valorise la pratique d'un christianisme primitif basé sur la vie que vivait Jésus-Christ et les apôtres, basé sur la prière, l'Amour,

une distance réelle avec le matérialisme, une lecture littérale de l'ancien et du nouveau testament, une diffusion des évangiles, l'humilité devant Dieu,

la recherche de sanctification, une communion régulière, un usage assumé des dons charismatiques, la pratique de l'exorcisme, de l'onction

et de l'imposition des mains. 

Je suis un racheté qui fait tout ce qu'il lui est possible pour suivre le Christ et me purifier pour vivre en pleine unité avec le Saint-Esprit. 

Je valorise aussi, dans ma façon de vivre ma foi, le lien avec la Création qu'a eu Saint François, une simplicité de vie, une recherche de proximité

avec gens ouverts, un rapport d'amour et de proximité avec la nature, la faune et la flore.

Je suis donc passé d'Urban Shaman de 2011 à 2019 à Prêtre de rue depuis ma nouvelle naissance en Christ en 2019. 

Bien que j'avais toujours été chrétien, je suis devenu à ma relecture de la bible un vrai disciple de Christ et j'utilise toutes les techniques artistiques

dont je dispose pour diffuser la bonne nouvelle: Peinture, Dessin, Sculpture, Performance, Musique, Danse, Chant etc.

Je me suis aussi spécialisé par le prêche de Christ dans les communautés "New-Age", leur démontrant que le chamanisme, le païanisme et de nombreuses pratiques modernes sont dangereuses et doivent être circonscrites au regard de la parole de Dieu! 

Mon message est simple, si vous cherchez un soigneur, une source d'Amour, de Paix, d'élévation spirituelle, d'Unité, de vie éternelle alors on peut dire sincèrement que le plus grand Chaman Blanc de l'histoire de l'humanité est Jésus-Christ, le chemin de Vie de Vérité. YAHOWÉ, Dieu incarné parmi nous!

 

Dans l’Histoire de l’art

Formation d'un Regard Frais

Je suis né dans une culture brassant Pop Art, Art Sacré, Culture Hip-Hop et Culture classique française. Mon père étant antiquaire, j'ai intégré

très jeune une multitude de styles et techniques marquant les grandes époques de l'art, du mobilier et design français. Je me suis aussi bien nourris

des bandes-dessinés et de la culture animé que je trouvais à la médiathèque de Lens. Puis, mon frère rappeur et graffeur a contribué dans ma jeunesse

à ma découverte de la culture Hip-Hop. Mon grand-père maternel quant à lui me faisais découvrir les outils de son atelier notamment pour des constructions

en bois de type maquette.

 

Terre de luttes syndicales, la région Nord-Pas de Calais et mon engagement m'ont aussi formé une esthétique de la lutte social.

Ma région a aussi été pour moi le lieu de découverte de mes premières églises et communautés de prières. Étant jeune, mes parents ont décidés

de ne pas me baptiser à la naissance et de me laisser libre de choisir ma voie, dès l'âge de huit ans j'ai souhaitais intégré le catéchisme, puis l'aumônerie cheminant dans l'église jusqu'à mes 15 ans. Je pense que j'ai démarré le catéchisme car je voulais un parrain et une marraine, comme mon frère qui lui avait été baptisé à la naissance. Je me rappelle que dès les premières heures de catéchismes et les lectures d'évangiles j'ai été touché par Jésus. Quelqu'un qui avait tant d'amour et des valeurs si pures pour un enfant c'est le modèle parfait. De nombreuses activités avaient lieu dans différentes églises. Des églises modestes

à des lieux chargés d'histoires, j'ai intégré toute une iconographie et une architecture qui berce les églises françaises.

C'est avec cet environnement et ces perceptions multiples que ma propre esthétique est née.

Ainsi dans la première phase de mon oeuvre, de 2007 à 2011, je me suis intéressé à la fusion des styles à travers le positionnement d'un art à vocation sociale. Je souhaitais créer une oeuvre qui parle aussi bien aux non initiés qu'aux spécialistes, avec toujours cette idée que l'art devait créer une réflexion 

sur notre propre société, plus qu'un simple reflet, il devait être un catalyseur, provoquer une catharsis. 

J'ai démarré dans mon enfance avec du dessin d'analyse, de l'illustration, du pochoir et de la peinture à l'huile. Le peinture à l'huile était pour moi un temps

hors du monde ou au centre du monde... Un vrai moment de bonheur! L'art me permettait de sortir pour un instant du courant des idées pour me centrer

sur ce que je souhaitais partager avec le monde. La peinture m'offrait un double cadeau: le premier était l'amélioration de mon acuité visuelle par une nouvelle compréhension des formes qui vient en peignant, le second cadeau fut la possibilité de rendre visible aux autres ce que j'avais en tête.

En 2008, en sortant du lycée Condorcet, un établissement publique de Lens, je découvre Paris et ses pratiques culturelles notamment par le biais

des Ateliers de Sèvres. Je crée mes oeuvres grâce au dessin morphologique, la photographie documentaire, la photographie fantastique et la peinture...

Je prépare conjointement le concours des Arts Décoratifs et des Beaux-Arts de Paris, lors du résultat des pré-sélections qui sont tous deux positifs,

je décide de ne pas donner suite aux concours des Arts Décoratifs. Contrairement à ce mensonge de société qui souhaite faire passer l'Art pour inutile,

j'ai toujours été certain qu'il existe dans l'oeuvre d'art pure une possibilité de toucher le coeur et l'esprit des Hommes.

Mes premières années aux Beaux-Arts me permettront d'expérimenter des métissages de techniques et des fusions de styles fertiles. 

En terme formel, je cherchais à unir le charme de la figuration avec les qualités du caractère de l'expressionnisme. 

Mon cheminement m'a permis d'ajouter comme corde à mon arc l'art de la performance et celle des arts céramiques. 

Au fur et à mesure entre les cours de l'ENSBA, mon travail d'animateur-conférencier au Centre Pompidou et mes excursions en dehors de ces systèmes,

j'ai pu être inspiré par de nombreux courants: la peinture Moderne, le Land Art, la peinture à vocation religieuse, l'Impressionnisme, le Street-Art, le Surréalisme,

ce que j'appelle le Social-Art, l'Esthétique Relationnelle, l'Art Moderne, les Arts Premiers, la Danse et l'Installation.

A partir de 2010-2011, je développe un grand intérêt pour la céramique et le bois. Ma résidence avec les potières Kali'nas de Mana en Amazonie française m'a beaucoup questionné sur le lien entre l'oeuvre d'art, l'esprit de l'homme et le sacré. Il est fort possible que créer dans une culture différente

m'a permis de revenir avec un regard frais sur notre propre patrimoine. Je mène alors de longues réflexions au sujet des lieux de cultes, des objets et oeuvres qui concerne les cultes et suit des cours d'anthropologies... J'étudie ainsi de nombreuses collections de musées Français et Américains...

Je me suis rapidement différencier d'une pensée dogmatique de la "rupture" qui est un vieux concept du style "Art Contemporain". 

Il me semble évidemment qu'au sortir de ces idées ridicules, c'est un lien d'union et de tradition renouvelée par notre inventivité qui doit créer demain. 

Je suis dubitatif des discours des artistes contemporains qui sont d'une part truffés de référence historiques et de l'autre part qui se disent couper le lien

avec les traditions pour s'établir comme des îlots isolés de l'inventivité, j'y vois une dangereuse hypocrisie intellectuelle.

Très vite aussi, malgré de nombreuses actions de ponts culturels entre la banlieue et l'intelligentsia parisienne, je m'ennuyais d'un hermétisme 

du monde officiel de l'art, d'une déconnexion avec les enjeux socio-politiques réels et d'une recherche du paraître plus que de l'être.

Je me rappelle de discussions avec des artistes célèbres de la scène internationale qui finissait en queue de poisson dès que j'évoquais le lien avec le peuple. J'avais aussi cette étrange sensation qu'au fond les réalités de la banlieue et des régions pauvres de France était un sujet un peu tabou,

comme si "l'artiste contemporain" avait le droit de montrer mais non pas de modifier ou d'interagir avec les situations du réel. 

Ce genre de postulat était tellement différent de l'héritage de l'art moderne que je le trouvais réducteur pour l'art et l'artiste. Il m'est apparu clairement

qu'un artiste, un vrai, à une action qui se situe à plusieurs niveaux, celle de l'oeuvre visuel, de l'oeuvre social et de l'oeuvre spirituelle.

C'est uniquement ainsi qu'il impacte tout son environnement avec une conception nouvelle et harmonieuse du Beau.

Simplement, même la notion du Beau était devenue tabou aux Beaux-Arts.

Je me méfiais aussi de cette façon dont nous artistes cherchons parfois à devenir des idoles... Jeff Koons qui exposent sa femme actrice porno,

Boltanski qui enregistre les battements de son propre coeur, Sophie Calle qui romance sa vie bourgeoise pour les pauvres...

Qui sont donc ces gens pour en venir à appeler Art cette pauvreté morale et exhibitionniste? Je ne veux pas les accabler car il est connu que les années 70

ont crées dans le milieu de l'art ce qu'on appelle "la mythologie personnelle" mais le story-telling à du sens quand il nous permet de révéler

quelque chose d'universelle ou qu'il apporte une nouvelle pierre aux perceptions et émotions de l'Humanité.

Je contemplais en même temps mes propres hypocrisies autant que celle d'une partie de ce monde culturel qui se glorifie à la lumière des spots d'expositions plutôt qu'à la lumière du coeur. Bien heureusement, il existe une multitude d'artiste qui ont des démarches tournaient vers l'autre en vérité, mais pour combien

qui parade?

Dès mes 21 ans, je sentais que le métier d'artiste tel qu'il est défini par les institutions culturelles françaises aujourd'hui était un espace trop petit pour moi.

Je souhaitais que mon action spirituelle, mon action artistique et mon action social soit une et indivisible. 

Art Décolonial en Vertu! Violence, Vérités et " Traitr-Peyi "!

Pas à Pas, à travers mes voyages, résidences et l'étude de mon histoire familiale je me suis intéressé aux arts qui traitaient de l'histoire coloniale

et néo-coloniale. Les histoires de l'Afrique, de l'Algérie, des Caraïbes et aussi celle des nations amérindiennes me touchaient fortement.

Je délie l'histoire officielle de la Vraie Histoire qui incluait la violence coloniale, commerce d'être humains, empire bancaire, fraternités, pouvoirs politiques etc. 

La Guyane française a profondément marquée mon imaginaire grâce à la grande multitude des arts, motifs, cultures et histoires qui la constitue. 

La faune et la flore sont d'une grande beauté, c'est aussi un facteur indéniable d'inspiration pour qui est sensible à cette densité du vivant.

Étrangement, bien que j'ai très jeune oeuvré sur des sujets de décolonisation j'étais rejeté par la mouvance "décoloniale" officielle. 

Pendant que je menais un travail de fond auprès des amérindiens ou des bushinengués, que j'oeuvrais sur la beauté de mon métissage

Kabyle-Algérien-Italien-Hongrois-Français, mon discours ne passait pas auprès des institutions car trop véridique.

Ce soi-disant "milieu décolonial" se veut bankable, il préfère un arabe bien typé et vendu genre "harki de l'art" ou un blanc bien éloigné du métissage

qui tient un discours sans conséquence et condescendant, je découvrais une nouvelle fois une intelligentsia emprunte d'hypocrisie.

Des personnalités discrètes qui placent volontairement des gens sans courage dans des groupes militants pour s'assurer de l'inertie de ces groupes.

Sont ainsi souvent érigés des faux héros décoloniaux comme des anciens flics, des amis de la préfecture, des militants du dimanche qui ne donnerait pas

une paire de chaussure pour libérer leur peuple. Ce sont souvent des pseudo-militants qui sont proches des pouvoirs néo-colonialistes privés ou publiques.

Rien de plus utile pour un "pouvoir politique dictatoriale" que d'organiser et placer les technocrates, leurs opposants et les militants plus proches des pauvres.

C'est comme si on plaçait une actrice porno pour gérer l'association: Ni pute, ni soumises...

Dans un registre proche, pour ceux qui aimeraient comprendre ce que je dis, je les invite par exemple à enquêter sur la différence entre ce que les membres

de S.O.S racisme disent d'eux-mêmes et ce qu'en disent d'autres vraies associations militantes plus humbles mais plus véridiques.

J'ai vu de mes propres yeux chez les artistes des choses incroyables. Par exemple on exposait un artiste qui se disait "décolonial" car il imprimait des images

de tableaux français classiques en y ajoutant quelques incrustations de peau de jaguar et de pelures de banane... On présentait un photographe qui partait

en Afrique prendre quelques portraits et au passage faire un peu de tourisme sexuel comme agent de la "réflexion décolonial"... On bien encore un artiste

sans aucun métissage, qui fait toute sa carrière à Paris en valorisant qu'il est né dans les antilles et qu'il tiendrait un soi-disant discours de "militant décoloniale" qui serait important au vu des caraïbes dans lesquelles il ne va que pour ses vacances. J'étais scandalisé d'un spectacle aussi sordide, souvent ces faux artistes "dé"coloniaux sont des personnes qui ne fréquentent que la bourgeoisie et ne se soucient pas d'aider concrètement les communautés des pays encore

sous le joug néo-coloniale.

Je le dis avec courage car c'est une vérité qui irrite certains: beaucoup de métis arabes, d'amérindiens et de noirs qui sont valorisés comme agents

de la réflexion décoloniale sont à la solde des forces coloniales en sous-main; ils sont les "pions hypocrites du néo-colonialisme"!

 

Soyons clairs si vous commencez vraiment à mener des batailles, oeuvres d'art ou actions militantes, qui auraient pour but d'améliorer vraiment la qualité de vie dans les Dom-toms ou dans les pays sous influence néo-coloniale vous serez traqués, persécutés, harcelés, que cela soit par les gouvernements en place

ou par des gens discrètement mandatés par les familles de "grands propriétaires terriens" ou d'entrepreneurs coloniaux. Vous verrez d'ailleurs que plus

le système est emprunt de monstruosité plus les artistes qui sont exposés facilement dans les lieux publics sont insipides dans leur portée socio-politique

ou spirituelle. 

Les Dom-toms et anciennes colonies sont tellement surveillées que même parmi les groupes indépendantistes vous avez des mandatés par les renseignements généraux et autres organes de surveillance anti-libertaires. De ma propre expérience, j'ai travaillé avec des artistes qui vivent dans la violence néo-coloniale

et sont présentés par les médias comme des militants de la liberté alors qu'ils collaborent en secret avec l'état ou des groupes politiques en place depuis

des décennies. Ils placent par exemple chez les amérindiens ceux qui seront corruptibles le plus facilement pour être certains que les amérindiens n'auront jamais de représentants trop exigeant. Ils demandent même à ces pseudo-militants de créer une idéologie anti-patriotique car cela sert les politiques mondialistes

et justifie les organes politiques comme l'O.N.U.

Lorsque les terroristes miniers ont voulu sortir le projet "Montagne d'or" en 2015-2016, projet monstrueux qui allait consister à ouvrir la Guyane,

l'empoisonner au mercure, prendre l'or pour quelques riches entrepreneurs étrangers (Russie, Canada, USA...) je militais ouvertement contre ce projet. 

J'étais menacé de mort et insulté à travers internet mais aussi par téléphone, cela ne me touchait pas car je m'attendais à cette réaction mais là où j'ai vraiment été étonné c'est au fur et à mesure des années de la part des jeunes politiciens amérindiens. Alors qu'eux étaient dans des associations et syndicats 

et donc aussi un peu protégé par ces groupes, lors d'une conférence sur Paris où ils m'avaient invités c'est moi qui ai dénoncé le projet "Montagne d'Or"

pour en informer les parisiens, amérindiens des U.S.A.S et autres antillais présents. Cela pouvait être acceptable, je me disais: ils ont peur c'est compréhensible vu les enjeux économiques et la violence des entreprises minières. Mais au fur et à mesure j'ai compris que c'était plus horrible que ça.

Après cette conférence, ces guyanais avec qui j'étais et moi-même commençâmes à discuter avec des militantes chiliennes qui habitaient sur Paris.

Certaines d'entre elles étaient de descendance Amérindienne. Elles avaient l'air rodées au niveau du militantisme et semblait bien plus précautionneuse

que moi au vu des techniques des autorités chiliennes, après qu'elles nous aient invités à manger, elles ont demandé à mon camarade amérindien

et son cousin ce qu'ils faisaient dans la vie. Elle réussie à faire dire au second qu'il était policier. Le ton à tout de suite changé car nous avions évoqués